Bientraitance


Le choix du terme bientraitance pour nommer notre groupe de travail, reflète la volonté d’être dans un état d'esprit positif et dynamique, face au nécessaire questionnement sur la maltraitance dans nos établissements.

L'enjeu du travail de ce groupe est primordial puisqu'il s'agit de promouvoir le respect de la personne accompagnée dans nos institutions et services et tout particulièrement celui de la personne vulnérable qui nous est souvent confiée.

De la déclaration universelle des droits de l'homme, à la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale, la bientraitance ne manque pas de textes de référence, d’ouvrages théoriques, de chartes et de guides pour sa promotion, mais concrètement dans un établissement qu’en est il ? C’est l’enjeu de la bientraitance confrontée à la réalité des établissements que nous avons voulu questionner.

En effet, sachant que nous côtoyons des personnes vulnérables dans leur lieu de vie, où nous travaillons dans des conditions souvent difficiles, il est primordial de rester toujours vigilant et de rechercher le mieux être et le mieux vivre pour les résidents.

Depuis le début du groupe, plus de 50 professionnels de toutes disciplines y ont participé. L’implication des soignants a été facilité grâce à la téléconférence et des sous groupes ont été crées.

Tout d’abord, pendant 5 ans, de 2002 à 2007, le groupe a travaillé sur la façon d’inciter les établissements à porter institutionnellement une démarche de bientraitance et d’amener les équipes à en faire une préoccupation permanente.

Cela a permis d’échanger dans les établissements représentés par les professionnels du groupe et ainsi de produire des documents permettant la mise en forme de la démarche :

Une définition de la bientraitance, une charte de bientraitance, une fiche « comité de vigilance », ayant pour objectif de réfléchir sur les pratiques professionnelles de l’ensemble du personnel d’un établissement et de Détecter toute forme de maltraitance et enfin une fiche « référent bientraitance ». Ces documents sont rassemblés en un classeur de bientraitance. disponible sur le site Regies 95, Il représente un support de diffusion de l’information et chaque EHPAD peut se les réapproprier.

Dans la continuité de ce travail, à partir de 2008, le groupe a choisi de poursuivre sa collaboration sur un sujet lié au respect de l’intimité du résident, voire sa sexualité.

Ce thème est né d’un besoin et du récit de situations problématiques, émanant essentiellement des soignants.

Pour commencer à travailler sur la sexualité des personnes âgées en établissement, nous nous sommes inspirés de travaux déjà réalisés au Québec, et nous avons rédigé un document, destiné aux professionnels, concernant la « vie sexuelle et affective des résidents »

Afin de montrer l’implication de l’établissement, il est possible de le mentionner dans le contrat de séjour ou l’évoquer en fonction des personnes dans leur projet d’accompagnement personnalisé.

Ce travail s'est poursuivi par une enquête auprès des professionnels, qui a montré parmi plusieurs modes d’approche possible de ce thème, une préférence pour le débat. Nous avons donc réalisé un quizz abordant différents axes  dont : les manifestations de la sexualité, le vécu des soignants, la physiologie, des approches statistiques et la place des familles. Ce quizz servira de support à la discussion et sera accompagné d’un guide d’aide aux débats pour en faciliter l’animation par différents professionnels grâce à l’apport d’informations sur le thème.

La sexualité des personnes âgées a déjà été abordée dans une conférence donnée par l’un des participant du groupe, et d’autres conférences pourraient aussi être proposées pour les établissements afin d’aborder ce sujet encore parfois tabou.

Au jour aujourd’hui ce support est à l’essai dans nos établissements afin de l’évaluer, de le valider à la prochaine assemblée générale puis de le proposer aux établissements qui souhaiteraient s’en emparer.

Les sujets certes ne manquent pas, mais avec régularité, (tous les 2mois), avec assiduité, cette réflexion progresse et compte tenu de son importance dans nos établissements, il est impératif que notre se travail poursuive en restant au plus proche de la réalité du terrain.