Intervention de P. Métézeau


Intervention de Philippe Métézeau
Vice-Président du Conseil Général du Val d’Oise,
Président de la Commission Action Sociale.

« Depuis le début de votre existence, il y 10 ans, le Conseil général a toujours porté un intérêt tout particulier à vos travaux. Notre coopération a toujours été active et fructueuse et j’en remercie tous les responsables de votre association qui y ont travaillé depuis toutes ces années. Je sais par mon expérience de Président de la Commission de l’action sociale et de la santé depuis un an , mais aussi de vice président de cette commission au côté d’Arnaud Bazin pendant de nombreuses années, et enfin par les retours que j’ai eu des services du département, que cette coopération a porté ses fruits. Vous êtes un partenaire privilégié de notre collectivité comme en témoigne notre soutien renouvelé chaque année depuis 2003.

Votre structure est originale, parce qu’elle rapproche le secteur sanitaire et le secteur médico-social, mais aussi parce qu’elle associe le public et le privé, le secteur associatif, l‘hôpital, l’entreprises… Je devine que cela entraine des contraintes que vous devez surmonter, mais je vous invite aussi à mesurer la richesse d’une telle organisation, et à la faire perdurer. La confrontation des points de vues permet des avancées bien concrètes et un exemple particulièrement significatif réside dans ce dossier unique proposé aux personnes recherchant un accueil en établissement. Au delà de cette simplification administrative (et je vous demande d’ailleurs à cette occasion de ne pas, surtout pas, hésiter à nous faire des suggestions très pratiques de simplifications administratives ; au conseil général, je mets cela en tête de ma feuille de route, mais je ne vous cache pas que j’ai du mal a faire bouger les choses, malgré la bonne volonté des services concernés…). Donc je disais au delà de la simplification administrative, c’est aussi tout un état d’esprit que cela traduit.

Image5.jpg

L’organisation de ce colloque est donc particulièrement appréciable pour nous. En effet, vos travaux permettent d’alimenter notre réflexion sur l’évolution de nos politiques en faveur des personnes âgées.

A ce sujet, permettez moi, en « avant première » , de vous dire quelques mots sur le schéma gérontologique que notre Président Arnaud Bazin  soumettra au vote de notre assemblée départementale dans quelques semaines. D’abord, pourquoi avons nous décidé de ne pas rester sur le schéma adopté en décembre 2010 ? Je précise d’emblée que ce n’est pas par application d’un principe qui voudrait qu’une nouvelle majorité défasse systématiquement ce qu’a fait la précédente. Ce serait stupide. J’avais en décembre 2010, alors dans l’opposition,  donné un certains nombre d’indications, et je ne vois pas pourquoi je devrai oublier aujourd’hui ce que je disais hier, parce que le niveau de responsabilité a changé. J’avais indiqué que le schéma qui nous était proposé avait sa valeur, ne serait ce que parce qu’il faisait un état des lieux assez complet et qu’il déterminait de grand axes que nous partagions, mais qu’il devait à notre sens y être apporté 2 corrections . D’abord, ce schéma 2010 était commun aux handicapés et aux personnes âgées. Cela n’est pas choquant, mais ne correspond pas à notre approche. Nous pensons en effet que les personnes handicapées, dans leur ensemble, ont leurs problèmes propres, et que les conséquences du handicap ne sont pas les mêmes selon qu’il concerne une personne âgée ou une personne plus jeune. Par  exemple la question de la scolarisation, de l’exercice d’un emploi ne se pose plus chez une personne âgée, qui par contre a ses problèmes « propres » qui ne concernent pas tous des personnes handicapées plus jeunes. Les « aidants » ne sont pas les mêmes. Souvent les parents dans un cas, souvent le conjoint (lui même âgé) ou les enfants dans l’autre. Il nous a donc paru nécessaire de faire 2 schémas différents, qui bien évidemment seront conçus en complémentarité, avec mon collègue Thierry Sibieude en charge des personnes handicapées, nous y veillerons. Mais sur ce sujet croyez bien que j'ai été très attentif aux conclusions de votre groupe de travail, et nous en tiendrons le plus grand compte. Une autre insuffisance du schéma 2010 était le trop grand nombre de priorités annoncées, je crois qu’il y en avait une trentaine, certes légitimes, mais si tout est prioritaire, rien ne l’est.

Ce schéma gérontologique 2012 est donc dans la suite et la complémentarité de celui de 2010. Vous avez d’ailleurs été amenés à travailler sur le schéma de 2010, et vous avez également été associés et écoutés sur le schéma 2012, ne serait ce que par votre participation au CODERPA qui a approuvé ce nouveau schéma gérontologique.

Sur ces bases, selon nous, 5 grands défis se posent actuellement, qui peuvent être répartis selon les axes suivants :
-         comment favoriser le bien vieillir dans le Val d’Oise
-         comment anticiper l’entrée en dépendance et prévenir l'entrée en établissement
-         comment améliorer la diversité, la performance et l’accessibilité de l’offre existante
-         comment garantir une protection efficace des personnes vulnérables
-         comment faciliter l’orientation de la personne âgée tout au long de son parcours

L’ambition de ce schéma gérontologique est donc d’apporter des réponses à ces grands défis. Nous souhaitons ainsi mettre clairement en valeur nos priorités dans l’accompagnement et le soutien aux personnes âgées.

Parmi les grandes pistes que nous avons retenues, je sais que certaines problématiques ont été mises à l’étude au sein de vos groupes de travail, d’où notre intérêt à connaître le bilan de vos réflexions.

Nous avons déjà mené plusieurs travaux conjointement. Récemment, par exemple, vous avez réfléchi avec les services du Conseil général sur la problématique de l’accessibilité dans les structures d’accueil de jour et d’accueil temporaire.

Je pense que nous avons tout intérêt à poursuivre et approfondir ce type d’initiatives. Voila une de priorités clairement identifiée.

Enfin, j’évoque juste d’une phrase que nous travaillons aussi sur des actions intergenerationnelles et ferons des propositions concrètes à ce sujet, et que nous examinons d’autre part les possibilités de développer des formes de logements alternatives entre le logement diffus et les lieux collectifs d’hébergement. Nous travaillerons aussi, dans un autre domaine,  à favoriser l’articulation entre les SAD (service d’aide a domicile)  et les SSIAD (service de soin infirmiers a domicile). J’arrête là mon énumération pour ne pas tomber a mon tour dans le travers qui voudrait que tout soit prioritaire, mais ma liste n’est pas exhaustive, vous l’avez bien compris.

Un dernier mot sur le sujet, je me demande s’il ne serait pas utile de créer un comité de pilotage pour le suivi du schéma gérontologique. Si tel était le cas, je reviendrais forcement vers certain(e)s d’entre vous.

Outre l’élaboration du schéma gérontologique, nous menons actuellement une réflexion sur les 38 logements-foyers du Val d’Oise pour personnes âgées. Un diagnostic a été réalisé en 2010 pour apprécier leur fonctionnement, l’état des locaux etc.

D’ores et déjà une action a déjà été entreprise pour sensibiliser les maires à la nécessité de faire passer régulièrement la commission sécurité mais aussi, en lien avec le SDIS, un agent préventionniste. Ainsi, des diagnostics peuvent être menés à la fois dans les parties privatives et dans les parties communes des structures.

Voilà résumé en quelques mots l’état d’avancement de nos projets et de nos réflexions, qui nous ne pouvons hélas pas l’oublier trouvent leur place dans un contexte budgétaire très difficile , il est impératif de l’avoir toujours présent à esprit…
En cette période riche de défis pour l’accompagnement des personnes âgées, vos travaux nous sont donc particulièrement précieux.

Aussi, je tiens à nouveau à vous remercier à la fois de votre invitation à ce colloque de votre contribution à l’élaboration de notre politique gérontologique qui vise l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées dans le Val d’Oise et aussi de votre accueil et de la qualité de votre écoute ce matin. Merci et bonne continuation. »

Revenir à la page précédente